Santé animale

Mis à jour le 06/07/2022

La gouvernance

Les Conseils de sections de La Coopération Agricole - Pôle Animal ont confié à certains élus la mission de suivre plus particulièrement les échanges liés à la santé animale dans leur filière :

  • Section bovine : Frédéric BORNE
  • Section ovine : Gilles BERNAT
  • Section porcine : Jean-Christophe GRILLAT

Bernard ROUXEL est le référent sanitaire pour le Pôle Animal. Il représente La Coopération Agricole dans le cadre d’échanges institutionnels transversaux liés à la santé animale, comme le CNOPSAV (Conseil National d’Orientation des Politiques Sanitaires Animales et Végétales).

Notre ambition : prévenir les dangers et anticiper les crises

Des crises sanitaires majeures ont révolutionné les pratiques sanitaires au cours de ces dernières années. Certaines ont déjà touché la France (fièvre catarrhale ovine, influenza aviaire), d’autres sont à nos portes (fièvre porcine africaine). Désormais, la prévention et la surveillance des dangers sanitaires ont une place prépondérante et la biosécurité a été renforcée dans toutes les filières et tout au long de la chaine alimentaire.

La résistance aux antibiotiques constitue aujourd’hui également l’une des plus graves menaces pesant sur la santé mondiale, la sécurité alimentaire et le développement. C’est un phénomène naturel mais le mauvais usage de ces médicaments chez l’homme et l’animal accélère le processus. C’est pourquoi La Coopération Agricole s’est engagée dans la démarche « EcoAntibio », en prenant le pilotage d’une de ses actions. 

Les entreprises doivent anticiper les changements pour s’adapter aux évolutions réglementaires, commerciales, et aux attentes de la société dans le domaine sanitaire. Pour La Coopération Agricole, la prévention et la maîtrise des dangers sanitaires de l’amont à l’aval contribuent à renforcer la compétitivité de nos coopératives et de leurs adhérents et à démontrer la pertinence et la force du modèle coopératif agricole français.

Nos expertises

Au Pôle Animal, les juristes et les vétérinaires associent leurs expertises et celles des filières pour analyser les textes et informer les adhérents et répondre à leurs questions sur :

  • La surveillance, la prévention et la lutte collective contre les maladies animales ;
  • Les exigences liées aux mouvements d’animaux ;
  • L’usage des médicaments vétérinaires et l’exercice de la profession vétérinaire.

Le Pôle Animal participe à la veille sanitaire nationale et internationale en tant que membre fondateur des plateformes d’épidémiosurveillance animale (ESA) et de la surveillance de la chaine alimentaire (SCA).
Ces plateformes rassemblent, dans un mode d’organisation public-privé à gouvernance partagée, l’ensemble des acteurs impliqués dans la surveillance des dangers sanitaires.
Elles ont pour objectif de contribuer à la prévention et à la maîtrise des risques sanitaires, en veillant à ce que la surveillance épidémiologique soit la plus efficiente possible, de la production primaire au consommateur.
La Coopération Agricole anime le réseau Résavip et participe à une dizaine de groupes de travail, sur les 32 que comporte la plateforme ESA. Le partage d’informations dans les plateformes et le travail au sein de groupes interdisciplinaires permet à La Coopération Agricole de se maintenir à la pointe des connaissances en matière de surveillance des maladies animales.

Dans le cadre de la Plateforme ESA, La Coopération Agricole assure l’animation de Résavip, le seul réseau européen de surveillance des virus influenza porcins avec un partenariat public/privé. La surveillance s’appuie sur un réseau de vétérinaires volontaires. Elle permet d’anticiper les mesures à appliquer pour limiter l’impact de l’infection et de communiquer de manière appropriée, notamment en cas de nouvel épisode sanitaire majeur ou d’émergence de nouvelle souche virale. Résavip publie un bulletin d’information trimestriel avec les résultats de la surveillance, et des informations ponctuelles en fonction de l’actualité.

Au Pôle Animal, les juristes et les vétérinaires associent leurs expertises et celles des filières pour analyser les textes et informer les adhérents et répondre à leurs questions sur :

  • La surveillance, la prévention et la lutte collective contre les maladies animales ;
  • Les exigences liées aux mouvements d’animaux ;
  • L’usage des médicaments vétérinaires et l’exercice de la profession vétérinaire.

Le Pôle Animal participe à la veille sanitaire nationale et internationale en tant que membre fondateur des plateformes d’épidémiosurveillance animale (ESA) et de la surveillance de la chaine alimentaire (SCA).
Ces plateformes rassemblent, dans un mode d’organisation public-privé à gouvernance partagée, l’ensemble des acteurs impliqués dans la surveillance des dangers sanitaires.
Elles ont pour objectif de contribuer à la prévention et à la maîtrise des risques sanitaires, en veillant à ce que la surveillance épidémiologique soit la plus efficiente possible, de la production primaire au consommateur.
La Coopération Agricole anime le réseau Résavip et participe à une dizaine de groupes de travail, sur les 32 que comporte la plateforme ESA. Le partage d’informations dans les plateformes et le travail au sein de groupes interdisciplinaires permet à La Coopération Agricole de se maintenir à la pointe des connaissances en matière de surveillance des maladies animales.

Dans le cadre de la Plateforme ESA, La Coopération Agricole assure l’animation de Résavip, le seul réseau européen de surveillance des virus influenza porcins avec un partenariat public/privé. La surveillance s’appuie sur un réseau de vétérinaires volontaires. Elle permet d’anticiper les mesures à appliquer pour limiter l’impact de l’infection et de communiquer de manière appropriée, notamment en cas de nouvel épisode sanitaire majeur ou d’émergence de nouvelle souche virale. Résavip publie un bulletin d’information trimestriel avec les résultats de la surveillance, et des informations ponctuelles en fonction de l’actualité.