Catégorie

Comprendre le modèle coopératif

Quand on parle de coopérative agricole, on entend mutualisation, par les agriculteurs, des moyens de production, de transformation et de commercialisation. Mais une coopérative reste d’abord un modèle d’entreprise d’une modernité étonnante au vu des enjeux économiques, sociaux et environnementaux actuels. Ce modèle d’entreprise, celui du « capitalisme coopératif », concilie liberté d’entreprendre, solidarité économique et ancrage territorial. Il place les agriculteurs au cœur de la gouvernance démocratique et du projet de développement de l’entreprise.

Mis à jour le 11/05/2022

Un modèle particulier d'entreprise

Coopérer pour durer

Une coopérative agricole est une entreprise créée et gouvernée par des agriculteurs. Ils en sont les propriétaires mais aussi les fournisseurs en produits agricoles, animaux ou végétaux collectés et transformés par leur coopérative souvent jusqu’au produit de consommation.

Détenteurs de parts sociales de leur coopérative les agriculteurs élisent leurs représentants au conseil d’administration. Les administrateurs-agriculteurs décident des orientations stratégiques de la coopérative. Ils choisissent et contrôlent l’action d’une équipe dirigeante chargée de mettre en œuvre la stratégie de l’entreprise. Tous les ans, le conseil d’administration rend compte de son action en assemblée générale des associés-coopérateurs. Les décisions sont prises selon la règle « une personne = une voix » Chaque associé-coopérateur a donc le même pouvoir indépendamment de son poids économique. Être membre d’une coopérative agricole permet donc de vivre et décider en démocratie.

Coopérer pour avancer ensemble

La notion de « collectif », intrinsèque au modèle coopératif, permet :

  • Une mutualisation des ressources humaines et financières,
  • Une sécurisation de l’activité face à la concurrence économique, aux crises sectorielles et internationales, aux aléas climatiques…
  • Un renforcement du pouvoir économique des associés-coopérateurs,
  • Un gain d’autonomie, la coopérative mettant à la disposition des associés-coopérateurs des ressources mutualisées leur permettant de mener à bien leur projet individuel d’entreprise.

« L’union fait la force ! » est un principe coopératif fondateur ! Le modèle coopératif affiche aussi une conviction : il n’y a pas de victoire individuelle ! Fondé sur la solidarité et la compétitivité, il prône une action collective tournée vers un but commun.

LE MODÈLE COOPÉRATIF PRATIQUE UNE GOUVERNANCE DÉMOCRATIQUE SELON LE PRINCIPE « UN HOMME, UNE VOIX » !

Coopérer pour valoriser l’humain

Statutairement, une coopérative est une société de personnes et non de capitaux. Le caractère humaniste des coopératives s’illustre aussi par l’adhésion volontaire et ouverte des membres. Le modèle coopératif est fondé sur la démocratie, plaçant les hommes au cœur de son fonctionnement. Il fait aussi la promotion de l’autodétermination et du sens de la responsabilité, des qualités indispensables pour toute démarche entrepreneuriale !

Encourageant la notion d’équité, la distribution Les résultats sont distribués équitablement aux associés-coopérateurs sur décision d’assemblée générale. Une partie est conservée dans la coopérative pour assurer son développement et renforcer sa structure financière. La finalité d’une coopérative agricole est de se transmettre de générations en générations d’agriculteurs. Détenues solidairement par des agriculteurs, les coopératives agricoles ne peuvent ni être vendues, ni faire l’objet d’une prise de capital extérieur majoritaire. Attachées statutairement à leurs territoires elles ne sont pas non plus délocalisables. En revanche, elles peuvent se déployer à l’international, via des filiales.

C’est quoi une coopérative agricole ?

Coopérer pour répondre à toutes les demandes

Qu’il s’agisse de productions locales spécifiques ou de grands volumes de matières premières, les coopératives couvrent toutes les attentes des marchés :

  • Produits de terroirs dont la typicité est généralement adossée à des signes officiels de qualité,
  • Produits régionaux dont la saisonnalité et la proximité sont réclamées par le consommateur locavore,
  • Produits de grande consommation pour répondre à la demande alimentaire européenne et mondiale.
  • Commodités et produits pas ou peu transformés pour l’industrie et le grand export.

Réussite économique

Au niveau de leurs activités, les entreprises coopératives sont présentes dans toutes les filières agricoles : lait, céréales, vins et spiritueux, fruits et légumes, viandes et volailles, sucre, miel, tabac, lin, forêt et bois, plantes aromatiques à parfum et médicinales.

Que ce soient des TPE, PME ou groupes à vocation internationale, les 2 200 entreprises coopératives ont développé de nombreuses marques propres qui fondent leur identité dans la richesse des productions, des terroirs, des filières et des savoir-faire agricoles et agroalimentaires. Plus d’une marque alimentaire sur trois appartient à une coopérative agricole. A noter que 700 coopératives sont engagées dans les filières bio. Les agriculteurs peuvent aussi adhérer à l’une des 11 740 Coopératives d’Utilisation de Matériel Agricole.

LE SAVIEZ-VOUS ?

La Coopération Agricole réalise 70% de la collecte bio en grandes cultures et 40% de la collecte laitière en bio !

Coopérer pour la qualité et la traçabilité

Le lien particulier que les coopératives entretiennent avec la production agricole leur permet d’assurer une parfaite traçabilité alimentaire. Pionnières dans la mise en place des signes de qualité et d’origine (label rouge, AOC, IGP), les coopératives agricoles se sont organisées pour mieux répondre aux nouveaux enjeux de consommation. Avec la démarche Agri Confiance®, elles sont devenues de véritables porte-drapeaux de l’alimentation durable !

Avec 40 % de l’agroalimentaire les coopératives sont un pilier de l'économie française. Sur les territoires, ce sont des acteurs incontournables de l'emploi et de la formation. Elles participent à l'innovation agricole et au rayonnement de la France à l'international en exportant une partie de leur production

Pourquoi adhérer à une coopérative agricole ?

Les coopératives sont des organisations du passé, du présent et du futur. Elles sont aujourd’hui parfois questionnées par leurs adhérents sur leur efficacité, leur performance et leur gouvernance. Après tout, le questionnement et l’introspection ne sont-ils pas des signes de la bonne santé d’une organisation démocratique ? L’occasion en tous cas de rappeler certaines bonnes raisons, pour un agriculteur, d’adhérer à une coopérative.

CERTAINES ENTREPRISES COOPÉRATIVES FRANÇAISES EXISTENT DEPUIS PLUS D'UN SIÈCLE !

Les 5 bonnes raisons d'adhérer

Adhérer à une coopérative pour être plus performant

Avant tout, il y a la performance. C’est le nerf de la guerre pour les agriculteurs comme pour tout entrepreneur. La rémunération des apports sur la durée demeure la première mission des coopératives. En regroupant et en orientant les productions de leurs adhérents, en recherchant de nouveaux débouchés, en innovant sans cesse dans la transformation.

Adhérer à une coopérative pour faciliter son installation

Les coopératives mettent en place différentes formes d’accompagnement à l’installation d'agriculteurs, éleveurs, viticulteurs… Qu'ils soient jeunes agriculteurs ou en reconversion professionnelle. Plusieurs exemples concrets :

  • Facilitation de l’accès au foncier agricole (exemple de la cave coopérative de Clairmont).
  • Mise en place des aides financières, comme à travers des primes à l’installation (exemple de la coopérative Even).
  • Accompagnement spécifique au porteur de projet, grâce à leurs techniciens ou en mettant en place des formes de tutorat (exemple de la cave coopérative Castelbarry).

Toutes ces formes d’accompagnement permettent à de nombreuses personnes de s’installer et de démarrer leur activité agricole de manière sereine.

Adhérer à une coopérative pour mieux s’adapter

La coopérative est aussi un outil qui aide les agriculteurs à apprivoiser les nouvelles technologies ou à adopter de nouvelles méthodes de production. En mutualisant les ressources et les compétences, chaque agriculteur peut bénéficier de conseils et d’un accompagnement de qualité. La coopérative Prince de Bretagne par exemple a créé une station d’essais pour aider ses agriculteurs-coopérateurs à se convertir au bio.

Adhérer à une coopérative pour mieux faire face aux risques

Les productions agricoles sont exposées à de nombreux risques : réchauffement climatique, sanitaires ou encore de marché. Organisée pour valoriser toute la production de ses adhérents, la coopérative leur assure un débouché durable. La coopérative est donc un facteur de sécurité. Elle peut par ailleurs leur permettre d’accéder à une assurance agricole et à des outils de protection à des prix avantageux car mutualisés.

Adhérer à une coopérative pour avoir une stabilité à long terme

En s’engageant sur le long terme, par la création d’un fonds de commerce, d’outils industriels, de produits et de marques, la coopérative s’inscrit dans la durée. Elle est en effet au service des exploitations agricoles dans une logique de pérennité.

Les 7 Bonnes raisons d'adhérer :

Témoignages de celles et ceux qui adhérent à une coopérative et s’y retrouvent :

agriculteurs coopérateurs
Témoignages d'agriculteurs coopérateurs

 

A La Coopération Agricole, nous avons le sens du temps long

Dominique Chargé
Président de La Coopération Agricole