Communiqué de presse

Alors que se déroulent des négociations commerciales capitales : les coopératives laitières tirent la sonnette d’alarme !

Mis à jour le 23/06/2022

Alors que se déroulent des négociations commerciales capitales : les coopératives laitières tirent la sonnette d’alarme !

Au nom des producteurs de lait qu’elles représentent et en qualité de transformateurs agissants sur l’ensemble de la chaîne du lait, les coopératives laitières alertent sur la nécessaire prise en compte, par les distributeurs, des hausses des coûts, tant à l’amont qu’à l’aval de la filière.

Si chacun note l’intérêt d’Egalim2 pour permettre une rémunération plus juste des éleveurs laitiers, les négociations n’en sont pas moins tendues. La prise en compte de toutes les inflations tant à l’amont qu’à l’aval est devenue une condition sine qua non pour maintenir la filière laitière à flot.

Rappelons que les coopératives laitières appartiennent aux producteurs. Au nombre de 240 réparties partout en France, elles réunissent aujourd’hui 52 500 associés- coopérateurs producteurs de lait, génèrent de l’activité socio-économique et des emplois au coeur des territoires et regroupent plus de 23 000 salariés.

Depuis la promulgation de la loi Egalim, elles défendent la nécessaire responsabilisation de tous les maillons de la chaine pour une plus juste valorisation des produits. La création de valeur au service de leurs associés coopérateurs a toujours été un enjeu de premier plan. Il est de leur responsabilité aujourd’hui d’alerter sur la conduite de ces négociations commerciales pour leur permettre de rémunérer justement le prix du lait et les activités de transformation.

« Nous avons besoin de répercuter toutes nos inflations sur les marques et les MDD le plus vite possible pour pouvoir rémunérer le lait de nos adhérents à sa juste valeur. Il en va de la pérennité de la filière », explique Damien Lacombe, Président de La Coopération Agricole Laitière