Communiqué de presse

Soja non déforestant : Les fabricants d’aliments du bétail appellent à la réussite du troisième trilogue entre les institutions européennes sur le règlement visant à lutter contre la déforestation importée

Mis à jour le 03/02/2023

Les enjeux de durabilité des approvisionnements liés à la déforestation sont au cœur des débats européens. L’Union européenne a ainsi décidé d’édicter un règlement visant à lutter contre la déforestation importée. Il imposera notamment que 100% des approvisionnements de soja de l’Europe soient garantis sans déforestation. Les institutions européennes se réunissent le 5 décembre pour le troisième (et dernier ?) trilogue, afin de trouver un compromis sur les derniers points à débattre : le périmètre du règlement, l’inclusion des institutions financières et la définition de la dégradation forestière...  

Considérant que le niveau européen est le seul pertinent pour agir sur les chaines mondiales d’approvisionnement et de production, les fabricants d’aliments appellent ainsi à la réussite de ce trilogue, afin que les opérateurs disposent d’un cadre clair, opérationnel et économiquement performant et demandent, notamment, l’élargissement du périmètre du texte à la volaille et au porc, pour de ne pas favoriser l’importation de viandes issues de la déforestation. 

Les fabricants d’aliments pour animaux d’élevage ont anticipé pour répondre aux attentes des filières françaises et pour préparer les prochaines exigences règlementaires. Alors que, sur les 3,3 millions de tonnes de soja consommées en France chaque année, 2,3 millions sont destinées sous forme de tourteaux à la nutrition animale, les fabricants d’aliments ont pris un engagement fort au sein de la plateforme DURALIM* :  garantir, au plus tard en 2025, 100% d’approvisionnements durables, avec un objectif de non-déforestation et de non-conversion d’écosystème.

59 entreprises et coopératives qui représentent 85% de la production française d’aliments pour les animaux d’élevage ont signé un Manifeste d’engagement « zéro déforestation importée » pour le soja d’ici 2025. Cette démarche du secteur de l’alimentation animale en France fédère les acteurs pour garantir un approvisionnement durable en soja non-déforestant et apporte une réponse aux filières françaises, soucieuses de la durabilité de leur production. Il intègre le risque de déforestation importée tout en veillant à ne pas grever leur compétitivité, la sécurité alimentaire et la qualité des produits.

Pour François Cholat, et David Saelens, respectivement présidents du SNIA et de la Coopération Agricole Nutrition Animale : « notre secteur d’activité montre toute sa détermination à participer à une alimentation plus sobre et durable. C’est un signal fort des acteurs de la nutrition animale qui anticipent la règlementation européenne et s’impliquent pour un élevage à la fois performant, respectueux du bien-être des animaux ou des éleveurs et respectueux de l’environnement. 

(Téléchargez l'intégralité du communiqué de presse à l'aide du bouton ci-dessus)

* DURALIM : première plateforme collaborative française de l’alimentation durable des animaux d’élevage