Communiqué de presse

Luzerne déshydratée : la profession accélère encore sa décarbonation et envisage l’avenir avec sérénité

Mis à jour le 23/06/2022

Luzerne déshydratée : la profession accélère encore sa décarbonation et envisage l’avenir avec sérénité

Forte de soutiens issus du plan France Relance et du fonds chaleur de l’ADEME, la filière luzerne déshydratée s’engage à diminuer ses émissions de CO2 fossile de 2/3 à l’horizon 2025 (base 2012). En outre, la culture voit son aide couplée reconduite et bénéficiera de nouveaux dispositifs de soutien dans la PAC 2023.

En avance sur sa feuille de route décarbonation

Totalement investie depuis le début des années 2000 dans sa transition énergétique, la filière luzerne déshydratée a opéré progressivement depuis cette date une évolution de ses procédés : généralisation dans un premier temps du séchage à plat au champ puis adoption de la biomasse en remplacement progressif des énergies fossiles.

En vue de massifier sa substitution des énergies fossiles par la biomasse, la filière s’est fortement investie dans les appels à projets prévus par le volet décarbonation de France Relance. 17 projets lauréats ont ainsi été retenus pour la filière luzerne déshydratée : un record ! Ces dispositifs prévoient, en plus d’aides à l’investissement, une aide au fonctionnement structurante. Engagée pour 15 ans, elle vise à compenser les surcouts énergétiques de la biomasse par rapport aux énergies fossiles.

Aujourd’hui la filière peut ainsi s’engager à réduire de 2/3 ses émissions de CO2 fossile en 2025 par rapport à l’année de référence 2012 (soit une date à laquelle elle avait déjà sensiblement réduit ses émissions). En 2020, une tonne de luzerne déshydratée induisait l’émission de 0,2 t de CO2 fossile contre 0,396 t en 2012.

La biomasse utilisée se compose essentiellement de plaquettes forestières issues de ressources forestières à faible valeur ajoutée.

Des soutiens européens reconduits

Si les différentes modalités de la PAC 2023-2027 restent encore à acter, il semble acquis que les producteurs de luzerne déshydratée vont pouvoir compter sur une aide couplée renouvelée. A celle-ci s’ajouteront des fonds issus de l’écorégime dont l’accessibilité sera facilitée par la présence de la luzerne dans leur assolement.

Pour Eric Masset, Président de La Coopération Agricole - Luzerne de France : « avec une demande soutenue et durable pour nos produits, des outils particulièrement avancés dans leur transition énergétique et des soutiens publics réaffirmés, la luzerne déshydratée entend prendre toute sa part de la reconquête de la souveraineté alimentaire de la France et de l’Europe ».