Economie et emplois

#1001MétiersdAvenir : conseiller agricole

Mis à jour le 24/02/2022
conseiller agricole

Depuis 4 ans, dans une coopérative du Maine-et-Loire, Benoît Calmes, ex-chercheur Inra, propose aux agriculteurs un service innovant. En effet, la "Coopérative Agricole du Pays de Loire" (CAPL) apporte à ses 3500 agriculteurs et viticulteurs-coopérateurs des services, des contrats de production filière et de l'agrofourniture. Ces adhérents sont accompagnés par 50 techniciens que Benoît aide à déployer les nouvelles technologies dans les champs.

La problématique des agriculteurs, c'est de mettre la bonne dose d'engrais, au bon endroit, dans les bonnes conditions. Grâce à une cartographie des sols, le conseiller de la coopérative va être capable de définir le capital engrais "réglementaire", à apporter, dans le respect des principes agroécologiques. Pour cela, la CAPL dispose de 3 outils : un outils de diagnostic des sols, un outil pour mesurer la densité végétale et une analyse historique à partir des photographies. Ensuite, plusieurs rendez-vous par an sont planifiés avec l'agriculteur, qui vont permettre d'élaborer des cartes de conseil de fertilisation, qu'il pourra insérer dans une console qui va piloter automatiquement son tracteur et permettre de moduler la dose en fonction de l'endroit où il se trouve dans la parcelle.

De plus en plus technologique, l'agriculture utilise beaucoup de data, notamment de la données en temps réel, qui peuvent venir de stations météo connectées, de données satellites ou encore de modèles agronomiques informatiques. Le rôle de Benoît c'est de transmettre ces données à l'agriculteur, le former à l'utilisation de ces données et le traduire en conseils efficaces pour la culture qui est en cours.

In fine pour l'agriculteur, c'est une amélioration de la rémunération de son entreprise, dans le respect de la réglementation et de l'environnement.