Back to top

Restaurer notre souveraineté alimentaire et réussir la transition agroécologique du producteur au consommateur

Partager sur :
  Mesures d'avenir  
Le temps de l’après-crise devra être celui de la restauration de notre souveraineté alimentaire, dans une perspective de relance économique au sein de l’Union européenne et d’accélération des transitions agroécologiques de la fourche à la fourchette. La souveraineté, c’est la maîtrise de l’ensemble de la chaîne des activités stratégiques qui s’avèrent indispensables à la vie de la Nation. Le libre-échange est possible entre pays souverains sur leurs biens communs, parmi lesquels l’alimentation. Sur la politique agricole, cette souveraineté s’envisage à la fois à l’échelle de la France et du continent européen dans le cadre de la PAC et du Green Deal. La crise du Covid-19 devra remettre au premier plan les activités essentielles à la vie de la Nation ; cultiver les territoires et nourrir les Hommes, et rétablir une « juste rémunération » des productions agricoles.   La Coopération Agricole identifie 4 axes stratégiques à inscrire dans le futur plan de relance du gouvernement Philippe pour l’après-crise du Covid-19 et dans les positions de la France auprès de l’UE dans le cadre de la PAC et du Green Deal. Cette nouvelle stratégie française vise à bâtir une « souveraineté alimentaire agroécologique » de la France comme de l’UE pour le XXIe siècle : en restaurant nos capacités de productions agricoles et agroalimentaires essentielles et en regagnant des parts de marchés à l’international, en accélérant la transition agroécologique et l’adaptation au changement climatique, en finançant structurellement les opérateurs du monde agricole pour réussir cette transition agroécologique sur toute la chaîne alimentaire, en apportant à la société française une production saine durable et accessible. Ces 4 axes stratégiques comportent des propositions pour l’avenir de notre modèle agricole et agroalimentaire français, à inscrire dans les prochaines réformes et négociations européennes comme internationales menées par la France. AXE N°1 : Renforcer un modèle agroalimentaire compétitif sur tous les marchés pour restaurer la souveraineté alimentaire française et européenne AXE N°2 : Utiliser les atouts du modèle coopératif pour renforcer la structuration des filières et accélérer la transition agroécologique du champ à l’assiette dans les territoires AXE N°3 : Financer la décarbonation et les transitions agroécologiques du producteur au consommateur AXE N°4 : Promouvoir le « produire en France » pour une alimentation saine et durable accessible à l’ensemble des consommateurs européens et au service du développement des territoires Téléchargez notre plateforme de propositions