Back to top

Covid : La Covama souffre mais tient bon

Le secteur du champagne a, comme beaucoup de domaines économiques, a été touché par la crise sanitaire.

A Château-Thierry, la coopérative vinicole de la vallée de la Marne (Covama – Marque « Champagne Pannier ») a néanmoins pu poursuivre sa production, même pendant le premier confinement. Notamment, parce que la coopérative avait anticipé, dans ses procédures de gestion de crise, la possibilité de la survenance d’une crise sanitaire. Elle avait donc tous les équipements nécessaires, dont des masques FFP2, qu’elle a pu offrir massivement aux hôpitaux et Ehpad.

Pour autant, la commercialisation des bouteilles a été plus compliquée, car la Covama réalise 60% de ses ventes à l’export et 40% auprès des restaurants, cafés ou événements festifs.  La coopérative a donc enregistré des pertes de chiffre d’affaires allant jusqu’à -80% pendant certaines périodes, et de l’ordre de -50% actuellement. La Covama se focalise donc sur le long terme. Elle vient par exemple de s’implanter dans un nouveau pays en Afrique. Une note d’espoir dans cette année difficile

La Covama, qui  vend habituellement 3 à 5 millions de bouteilles de champagne par an, regroupe 450 familles et fait vivre un millier de personnes