Nicolas Mauré
Arterris
Languedoc-Roussillon
Rentabilité des exploitations et préservation de l’environnement, c’est tout le sens de notre démarche d’innovation

Située dans le Languedoc-Roussillon et les Midi-Pyrénées, Arterris est une coopérative polyvalente de production agricole, de transformation et de distribution. Avec 120 dépôts, 95 silos et 63 magasins, Arterris est un acteur économique et social majeur de la région, du Tarn-et-Garonne aux frontières des Bouches-du-Rhône.

En savoir + : 

Chez Arterris, l‘innovation est un élément majeur du projet de développement économique de la coopérative , que l‘on retrouve aussi bien dans les  processus de productions et la recherche de  nouveaux débouchés que dans l‘utilisation d‘énergies et de techniques nouvelles. 

Dès 1994, la coopérative a créé une filiale entièrement dédiée à la recherche, Arterris Innovation, financée par les adhérents de la coopérative et avec un objectif clair : innover pour améliorer la rentabilité des productions . Très tôt, cette démarche d’innovation s’est orientée sur la protection de l’environnement : « On s‘est rendu compte rapidement que la protection de l’environnement est aussi un vrai levier de développement économique », résume Nicolas Mauré, administrateur d’Arterris.

C’est un levier d’amélioration de la production des agriculteurs, c’est également une manière d’investir de nouveaux marchés. Ainsi, la chimie végétale, l’agriculture de précision ou le développement d’énergies renouvelables sont quelques-uns des domaines sur lesquels Arterris a investi le plus ces dernières années. «Prenons un exemple concret : en remplaçant la chimie du pétrole par la chimie verte, on réduit les coûts de production de nos agriculteurs, tout en étant plus respectueux de l’environnement, mais aussi on crée de nouveaux débouchés pour la coopérative. C’est une équation gagnante pour tout le monde. » 

Projet fédérateur au sein de la coopérative, cette démarche d’innovation est également un puissant levier de développement à l’échelle du territoire : « Nous travaillons avec le monde universitaire de la recherche et de l’enseignement, avec d’autres coopératives, avec des entreprises alimentaires ou non-alimentaires, avec les pouvoirs publics locaux et l’Union Européenne. Nous participons à 2 pôles de compétitivité. », conclut Nicolas Mauré. 

Pour en savoir plus : www.arterris.fr