Marc Patriat
Dijon Céréales
Bourgogne
La recherche et le développement, clés de la transmission des productions aux générations futures

Marc Patriat est exploitant agricole et président de Dijon Céréales, principal groupe agricole et agroalimentaire de Bourgogne Franche-Comté.

En savoir + : 

« J’ai toujours voulu préparer ce qui allait venir après moi ». Pour Marc Patriat, la pérennité de son activité et la transmission aux générations futures est essentielle. Fils, petit fils et arrière petit-fils de coopérateur, il en a d’ailleurs fait l’axe principal du développement de Dijon Céréales : « C’est cette volonté de nous inscrire sur le long terme qui nous a amenés à investir en recherche et développement : dans la meunerie par exemple, nous misons aujourd'hui sur l'innovation pour suivre et surtout anticiper les attentes du marché. »

En participant au développement du pôle de compétitivité Vitagora "Goût, nutrition, santé", et consciente de la necessité de contribuer à la vitalité de l'activité locale, la coopérative s'est inscrit dans une démarche partenariale avec les acteurs du territoire : universités, laboratoires, PME et grands groupes « afin de partager nos points de vue et nos idées. »  

De ces échanges sont nés plusieurs projets, dont le plus probant est à ce jour "G-Nutrition", un pain naturellement riche en vitamines, oligo-éléments et protéines qui permet de lutter contre la dénutrition des personnes âgées. « Nous avons toujours veillé à ce que nos agriculteurs se posent la question de ce qu’il se passe après que leurs produits soient livrés. La verticalité de notre modèle économique nous permet de rester très proche des attentes du marché. Des informations qui remontent des boulangers ou de l'industrie avec lesquels nous travaillons, nous avons tiré les enseignements sur les directions à prendre. Nous avons ainsi développé le projet Farine+, pour mettre au point de nouvelles farines plus riches via notre laboratoire Cérélab. »0

Aujourd’hui, les engagements dans la recherche et l’innovation de Dijon Céréales sont nombreux, autour d'un axe agriculture et alimentation durable (plateforme agro-environnementale Artémis, Cérélab, Vitagora, plan Ecophyto 2018, réseaux FERME et DEPHY, filière Adivalor…) et Marc Patriat est persuadé que sans le statut coopératif rien n’aurait été possible : « Tout cela a un coût et c’est plus facile de l’amortir à plusieurs. Tous nos projets traversent la région avec des alliances coopératives, ce qu’un privé n’aurait pas pu faire, puisqu’il aurait été concurrent avec ceux qui sont aujourd’hui nos partenaires. »

Pour en savoir plus : www.dijon-cereales.fr