Back to top
Le combat de Terre Ovine
nos combats cooperatifs

Le combat de Terre Ovine

Terre Ovine soutient la diversité de l'élevage ovin au profit de tout un écosystème de montagne

Partager sur :

La valorisation de races rustiques : bien plus qu’un engagement pour une viande ovine de qualité

La coopérative Terre Ovine se mobilise pour élever des races adaptées au milieu montagnard et conserver leur patrimoine génétique. La plus-value environnementale se traduit en outre par une nécessité de favoriser l’entretien des espaces naturels et éviter la fermeture des paysages. Au-delà, Terre Ovine est impliquée dans plusieurs initiatives dont une dédiée aux médecines vétérinaires alternatives en zone de montagne. Un moyen d’éviter de recourir à des traitements systématiques et de produire un impact positif sur la biodiversité de la faune par le maintien des troupeaux dans les zones de montagne ou de piémont et de la flore et des milieux naturels et aquatiques.

objectifs
Goal

Préserver un élevage spécifique de montagne

Goal

Préserver les pratiques d’élevage comme la transhumance

Goal

Proposer un produit local grâce à une filière de proximité

Goal

Contribuer à la préservation de la biodiversité animale

preuves
Une IGP (Indication Géographique Protégée) «Agneau des Pyrénées» en cours de validation à l’INAO portée par le groupement qualité.
10
races rustiques dans cette IGP
Terre Ovine
Accompagnement d’un groupe «Biodiversité et médecine vétérinaire». Expérimentations pour démultiplier la démarche au sein de Terre Ovine.
Paysage Terre Ovine
2 futures déclinaisons de produit : un agneau de lait déjà en IGP
Accompagnement d’un groupe «Biodiversité et médecine vétérinaire». Expérimentations pour démultiplier la démarche au sein de Terre Ovine.
la coopérative

Le combat de Terre Ovine

Valoriser et préserver des races rustiques, c’est bon pour les éleveurs, l’environnement... et la région ! En effet, ces races apportent de la valeur ajoutée par de multiples canaux. La plus-value économique revient aux éleveurs, mais aussi à tout le territoire par ses effets induits : contribution à l’attractivité touristique, emploi de saisonniers pluriactifs, emploi des bergers pour les transhumances ou encore valorisation des coproduits par des acteurs de l’économie locale. Un pari gagnant sur tous les plans !

-----

350
producteurs coopérateurs
11
salariés
1
groupement d’intérêt économique et environnemental avec 13 éleveurs