Back to top

Bien-être animal en production laitière

Partager sur :

Un lait éco-responsable : bien être animal et meilleure valorisation

La coopérative Prospérité Fermière a lancé avec ses éleveurs-coopérateurs, une collecte de lait éco-responsable, projet phare de sa politique RSE baptisée "Via Lacta". Le cahier des charges associé à cette démarche repose sur trois idées simples et destinées à préserver, d’une part les paysages herbagés de la région des Hauts de France et d’autre part à pérenniser l’activité traditionnelle laitière de cette même région.

Premier pilier : un lait produit par des vaches nourries sans OGM

Aujourd’hui en Europe, un consommateur sur trois déclare vouloir réduire sa consommation de produits alimentaires transformés. En réaction, les industriels de l’agro-alimentaire dont les coopératives cherchent à réduire drastiquement les listes d’ingrédients de leurs recettes et surtout à intégrer des matières premières plus saines. C’est à partir de ce constat simple, que la Prospérité Fermière, intervenant de référence dans les ingrédients laitiers, a décidé de produire un lait issu de vaches nourries sans OGM qui donnera lui-même des ingrédients laitiers (poudres de lait, protéines de lait, lait UHT…) garantis sans OGM.

Deuxième pilier : un lait qui donne la part belle à l’herbe et au respect du bien-être de la vache

Instinctivement, quand on pense à une vache broutant de l’herbe dans un pré, on y associe la tranquillité, et surtout la naturalité. La démarche Via Lacta met en avant les producteurs qui ont fait ce choix de l’élevage au pâturage, en inscrivant dans son cahier des charges une surface minimale d’accès au pâturage par vache laitière de 15 ares (soit 7 vaches à l’hectare) ainsi qu’un minimum de 170 jours par an en prairies. Par ailleurs, l’élevage sur paille en période hivernale est obligatoire chez ces éleveurs, garantissant ainsi le confort des vaches, conformèment à une méthode traditionnelle.

Ces niveaux d’exigence sont largement au-dessus des pratiques moyennes françaises et présentent 2 bénéfices majeurs recherchés par les éleveurs :

  • respecter le bien-être animal et donc la santé du troupeau ;

  • préserver les paysages herbagers de la région des Hauts de France et plus particulièrement du Boulonnais.

Troisième pilier : la valorisation du travail des producteurs

Cette démarche a pour ambition de mettre en valeur une production de lait respectueuse de l’environnement et des paysages alternative et complémentaire aux autres systèmes laitiers. La coopérative Prospérité Fermière a donc décidé de rémunérer justement ses producteurs-coopérateurs engagés dans la démarche, en garantissant un prix du lait minimum annuel quel que soit le cours mondial, ainsi qu’un premium de 15 €/1000 l.

les producteurs vialacta

Via Lacta, un cheminement vers un lait de plus en plus responsable

Dès octobre 2017, le lait de vache responsable Via Lacta sera reconnu « issu de vaches nourries sans OGM » et pourra donc être commercialisé principalement sous forme d’ingrédients laitiers, mais aussi en lait de consommation, à la marque Prospérité, à destination des circuits-courts et régionaux.

Ce n’est que le début de l’histoire, puisque, même si pour l’instant 100 producteurs ont été sélectionnés pour entamer la production (soit environ 35 millions de litres de lait), plus de 150 se sont manifestés pour rejoindre la démarche. Par ailleurs, le cahier des charges se veut évolutif et en lien avec les préoccupations sociétales de développement durable. Ainsi, la Prospérité Fermière veut aller encore plus loin dans les domaines de la préservation de l’environnement, du bien-être animal et de la préservation des écosystèmes. La signature en mars 2017 d’un partenariat avec le WWF pour une période de 3 ans en est la preuve concrète et une feuille de route sera présentée en décembre 2017 pour définir les objectifs concrets à atteindre.

En savoir plus sur Via Lacta