Back to top

Projet Européen de Coop de France : Protection doit rimer avec ambition

Partager sur :

EDITO
Brexit, montée des nationalismes, guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, affirmation des puissances russe et brésilienne, le contexte dans lequel s’inscrit les élections européennes de 2019 montre à quel point l’Europe est à la croisée des chemins. Souvent bouc-émissaire de nos faiblesses nationales, la confiance dans l’Europe est à reconstruire, car nous avons besoin d’Europe. En effet les défis que nous avons à relever sont plus que jamais de dimension continentale : défi alimentaire, concurrence internationale, indépendance énergétique, dérèglement climatique, préservation de l’environnement, etc.

Grâce à la Politique Agricole Commune, à l’ouverture d’un grand marché unique et à l’avènement de l’euro, les coopératives agricoles ont vu leurs marchés s’ouvrir largement et se sont inscrites dans la dynamique de la construction européenne. Mais l’Europe n’est pas seulement un marché, et les coopératives agricoles se retrouvent pleinement dans les valeurs humanistes de cet espace de paix, de liberté et de prospérité. L’Europe c’est aussi une civilisation, un mode de vie, dans lequel l’agriculture et l’alimentation occupent une place essentielle. La diversité des activités qui animent les territoires sont en effet des atouts majeurs pour l’Europe dans le monde. 

Pour Coop de France, l’agriculture demeure un enjeu stratégique prioritaire, tant sur les plans géopolitique, économique, environnemental, sociétal que  territorial. La mondialisation des marchés agro-alimentaires a créé des opportunités commerciales importantes pour le secteur agricole et alimentaire européen, mais l’a également exposé à une plus forte instabilité et à la volatilité accrue des marchés. La future PAC devra protéger les entreprises agricoles tout en les accompagnant dans les grandes transitions à conduire. Le secteur privé ne pourra pas, à lui seul, répondre à l’ensemble des attentes sociétales et faire face aux multiples aléas auxquels est exposé le secteur agricole. L’harmonisation des politiques sociales et fiscales est une des pierres angulaires de la réussite du projet européen.

Alors que le multilatéralisme est ébranlé, l’Europe ne peut se contenter d’une logique autocentrée sur ses problématiques internes. Le projet européen doit permettre de concilier protection de ses citoyens, consommateurs, producteurs, entreprises et ambition pour redevenir un acteur qui pèse sur la scène internationale.


Dominique Chargé,
Président de Coop de France

Couverture projet europe Coop de France

Téléchargez l'ensemble du projet en cliquant ici