Back to top

Préservons la production française de légumes biologiques : dites oui à une tomate bio française dès le printemps

Partager sur :

78% de la tomate biologique présente dans les circuits longs de distribution en France est importée (1)

Dans la perspective du prochain Comité National de l’Agriculture Biologique le 11 juillet, les producteurs biologiques que nous représentons souhaitent un encadrement du chauffage des serres en bio et tiennent à rappeler leur position :

NON nous ne voulons pas récolter de tomates bio en hiver
NON nous ne discréditons pas le label bio
NON aux distorsions de concurrence
NON aux postures idéologiques qui empêchent de trouver un compromis sur le sujet

OUI certains d’entre nous utilisent la technique culturale du chauffage sous serres en production bio. C’est une technologie maîtrisée, qui recherche l’efficience maximale dans la consommation d’énergie. Il s’agit également d’une pratique culturale préventive face aux risques sanitaires encourus (ravageurs, maladies), qui permet d’utiliser moins de pesticides (dont le cuivre) et d’augmenter l’efficacité du biocontrôle (insectes auxiliaires).

OUI nous sommes favorables à une démarche de progrès dans les énergies utilisées pour le chauffage des serres. Nous nous engageons à convertir nos systèmes de chauffage vers des sources d’énergie renouvelable, conformément aux recommandations du groupe d’experts européens EGTOP (2). Le passage à des énergies non fossiles permet de diviser par 3 l’empreinte carbone de la tomate d’après le CTIFL - Centre Technique Interprofessionnel des Fruits et Légumes.

OUI nous respectons le règlement européen bio, en mettant en place une production de tomates biologiques en pleine terre, en alternance avec d’autres productions pour respecter le principe agronomique de la rotation. Ces fondamentaux sont contrôlés par les organismes certificateurs.

OUI nous voulons que cet encadrement de la pratique du chauffage soit porté au niveau européen. Le règlement bio garantit que les mêmes règles soient appliquées dans l’ensemble des Etats membres avec le même logo apposé sur les produits. A ce jour, le chauffage des serres est possible en France. Aucun autre Etat membre n’a mis en place de restriction sur le chauffage des serres en bio, ni ne l’envisage à moyen terme.

OUI nous voulons le développement de l’agriculture biologique en France pour répondre aux attentes des consommateurs avec des produits français. Dès le printemps les réseaux de magasins spécialisés bio malgré leurs déclarations proposent aux consommateurs des légumes ratatouille en provenance de nos voisins (Espagne, Italie, Maroc...). Il nous semble préférable que ces légumes proviennent de France.

OUI nous sommes favorables à un encadrement des pratiques de chauffage dans le respect des cycles naturels, en proposant dans le cadre des discussions à l’INAO la notion de « planté dans l’année », qui permettrait d’éviter des dérives et de récolter des premiers volumes de tomates biologiques fin mars, au début du printemps.

(1) Données AND I pour l’Agence Bio – données marché 2017 – tous circuits confondus
(2) EGTOP (Expert group for technical advice on organic production) : Lien vers la page officielle du groupe EGTOP
 

(Téléchargez l'intégralité du communiqué et ses annexes)