Back to top
Manger local et responsable
Les circuits courts
Partager sur :

Les circuits courts : manger local... et responsable !

En développant les circuits courts et les possibilités de manger local, les coopératives offrent aux consommateurs la possibilité d'adopter une consommation responsable en faveur des territoires et bonne pour leur santé. Ils peuvent ainsi faire le choix d’aliments dont l’origine n’est pas laissée au hasard, de saison et respectueux de l’environnement. En d'autres termes : faire le choix d'une alimentation durable. 

Consommer local, une garantie qualité

Manger local, c’est savoir ce qu’il y a dans son assiette, connaître l’origine et la qualité des produits savoureux que l’on consomme. Fromages, viandes, légumes, fruits... Les coopératives agricoles françaises sont leader européen des signes de qualité et de traçabilité alimentaire ! Leur capacité à restaurer la proximité «producteur consommateur», leur caractère pionnier dans la mise en place de nombreux labels (label rouge, AOC, IGP), offre un véritable gage de sécurité alimentaire et redonne à l’alimentation toute sa valeur.

Les produits locaux de saison, pour manger local, sainement ... et respecter l’environnement !

Manger local, c’est aussi choisir des produits de saison. Focus sur leur quadruple bénéfice :
  • Les produits locaux de saison sont des produits savoureux : ils mûrissent sur la plante... pas pendant le transport.
  • Manger de saison, c’est manger sainement : les fruits et légumes de saison répondent au bon moment aux besoins nutritionnels.
  • Les produits de saison sont moins traités : hors saison, un fruit ou un légume a davantage besoin de produits pour pousser.
  • Ils ne sont pas plus chers, requérant peu de transport et aucune taxe d’importation.

 

Manger local, une démarche de développement durable et de valorisation des territoires

Faire le choix des circuits courts et de produits locaux, c’est aussi privilégier une agriculture présentant un impact environnemental réduit, favoriser l'économie locale et lutter contre le changement climatique. En effet, selon une étude de l’Ademe de 2012, les producteurs-distributeurs utilisent moins de procédés de conservation. Aussi, la production locale d'une partie des besoins alimentaires sécurise les approvisionnements et l'économie locale du territoire, en particulier de zones rurales défavorisées. Enfin, le transport des denrées étant réduit, les émissions de gaz à effet de serre le sont tout autant !

Le saviez-vous ? Les coopératives sont des acteurs majeurs de l’économie locale !
Trois coopératives agricoles sur quatre ont leurs sièges en zones rurales. Elles y sont un des principaux employeurs. Elles jouent un rôle essentiel de créateur de liens et participent également à la dynamisation des territoires, en créant des emplois indirects et induits. Et cela dépasse parfois le coeur de leur activité agricole : certaines proposent par exemple des visites touristiques sur les territoires qu'elles ont contribué à façonner.

Zoom sur la Coopette : une baguette tradition 100% filière locale !

De nombreuses coopératives vont jusqu’au bout de la démarche du «manger local». Pour valoriser les productions céréalières de son territoire, la Cascap, petite coopérative créée en 1961 à l’Isle-Jourdain (32), s’est rapprochée d’une minoterie familiale et d’une boulangerie. L’objectif de ce partenariat : produire la Coopette, une baguette de tradition française 100% locale. Issu des cultures situées dans un rayon de 30 kilomètres, son blé est produit par les agriculteurs coopérateurs de la Cascap et stocké dans les silos de la coopérative. Il est ensuite transformé en farine dans la minoterie (ou meunerie) de la famille Gouzène à Gaujan (32). Puis, cette farine est livrée à la boulangerie pour produire une vraie baguette du terroir, sans aucun additif. Une belle valorisation de l'agriculture locale pour un produit de qualité !

http://www.cascap.fr/