Back to top
champ de lin
nos combats cooperatifs

Le combat de Cap Seine

Du lin pour renforcer les plastiques dans les portières de votre voiture

Partager sur :
Economie circulaire
07/08/2018 - 16:15

L’industrie automobile doit relever le challenge d’abaisser les émissions de CO2 au kilomètre parcouru à 95 g d’ici 2020, contre 130 g aujourd’hui. L’une des manières d’y parvenir est d’abaisser le poids des véhicules. Un défi auquel participent des agriculteurs en Normandie en cultivant du lin ! En effet la coopérative agricole Cap Seine commercialise des produits qui permettent de remplacer des matériaux comme le plastique et la fibre de verre par des feutres à base de lin. Panneau de portière, tableau de bord, fond de coffre de Hyundaï, Opel ou Mercedes sont ainsi fabriqués avec ce matériau directement issu des plaines normandes. Mais on peut également trouver des matériaux à base de lin dans des objets aussi familiers que des guitares, des planches de surf, des fonds de cage d’animaux de compagnie, des panneaux d’isolation phonique pour le bâtiment. Un procédé de filtration pour dépolluer les eaux est même en cours de conception.

objectifs
Goal

trouver un substitut naturel aux matériaux de synthèse

Goal

assurer un avenir aux exploitations agricoles normandes

Goal

permettre à ses clients de diminuer l’empreinte environnementale des moyens de transports

preuves

95

grammes, c'est l’objectif d’émission de CO2 au kilomètre en 2020 pour les voitures. Contre 130 g aujourd’hui

portière de voiture lin

30 %

de poids en moins avec des équipements à base de lin

On peut trouver des matériaux à base de lin dans des objets aussi familiers que des guitares, des planches de surf

1750

tonnes de fibres végétales, majoritairement de lin, livrées à l’industrie automobile

guitare à base de lin

On peut trouver des matériaux à base de lin dans des objets aussi familiers que des guitares, des planches de surf

la coopérative

Le combat de Cap Seine

Trouver des débouchés pour les agriculteurs et les éleveurs, imaginer et développer des solutions plus écologiques pour une agriculture toujours plus durable, tel est l’engagement permanent de la coopérative Cap Seine en Normandie, Picardie et Ile de France. Cultiver du lin pour remplacer des matériaux de synthèse est tout à fait conforme à cette mission. Et puis, un champ de lin en fleurs au printemps c’est tout simplement MAGNIFIQUE.

Consommez coopératif, retrouvez les produits de Cap Seine

5400
agriculteurs coopérateurs
1430
salariés