La coopération agricole, c’est quoi ?

Le modèle d’entreprise coopérative repose sur 3 piliers :
 

  • des sociétés d’hommes et non de capitaux, ni opéables ni délocalisables ;
     
  • une gouvernance démocratique « un homme, une voix », notamment pour élire les agriculteurs-administrateurs qui forment le conseil d’administration ;
     
  • des fonds propres protégés par des réserves impartageables et abondés chaque année pour servir le long terme.
     

 

 

 

Ainsi, les agriculteurs-coopérateurs sont à la fois « co-propriétaires » de leur entreprise, ses clients en produits d'approvisionnement (fertilisation et protection des cultures, alimentation animale), ses fournisseurs en productions animales ou végétales et des entrepreneurs solidaires exigeants : en calibrant ensemble leur offre en quantité et en qualité selon les attentes des marchés, en mutualisant les risques et les charges, en investissant collectivement notamment dans des filières agroalimentaires. Près d'un tiers des marques alimentaires présentes en grandes surfaces sont issues de groupes coopératifs.

 

 
Quelles que soient leurs tailles ou les filières agricoles qu’elles valorisent, les coopératives agricoles agissent pour l’économie réelle des territoires en privilégiant le long terme et la transmission de l’entreprise de génération en génération d’agriculteurs.

 
Principaux employeurs en zones rurales grâce à leurs activités de proximité (conseil, collecte, transformation, logistique, commercialisation…), les coopératives se déploient aussi à l’international (exportations, implantations industrielles…), relais de croissance pour créer de la valeur ajoutée et consolider leur performance. 

 
La recherche et l’innovation (dans lesquelles les coopératives investissent souvent collectivement) sont ciblées sur le développement durable « du champ à l'assiette » et explorent aussi une nouvelle économie verte qui monte en puissance (bio matériaux, bio énergie, chimie de substitution du pétrole…).

 
En 2014, les 2 700 entreprises coopératives agricoles ont réalisé un chiffre d’affaires de 85,1 milliards d’euros (soit près de 3 fois celui d’Airbus). 7 groupes coopératifs (InVivo, Tereos, Terrena, Sodiaal, Vivescia, Agrial, Axereal) sont présents dans le top 20 européen en 2014. Et parmi les 100 plus importantes coopératives agricoles du monde, 62 se situent en Europe, berceau historique du modèle.

 
Le modèle coopératif, par ses valeurs et ses atouts, est un modèle universel qui offre la possibilité d’ « entreprendre autrement ». Au-delà de l’agriculture, il se déploie dans d’autres secteurs : SCOP, coopératives de commerçants, de consommateurs, de logement, banques coopératives…

 
Au niveau mondial, un milliard de personnes sont membres de coopératives dans plus de 90 pays et un million de coopératives dans le monde génèrent 100 millions d’emplois : c’est 20% de plus que les multinationales.

 
Repères-clés de la coopération agricole française :

  • 2 700 entreprises coopératives, unions et SICA dans le secteur agricole, agroalimentaire et agro-industriel
     
  • Plus de 165 000 salariés, dans plus de 650 métiers différents
     
  • 11 545 CUMA (coopératives d'utilisation de matériel agricole)
     
  • 85,1 milliards d'euros de chiffre d'affaires global des coopératives et de leurs filiales
     
  • 40% de l'agroalimentaire français, soit une marque alimentaire sur trois